· 

communiqué de presse: le jardin pédagogique

La CLCV ne peut que réagir suite à l’annonce concernant les jardins familiaux à Cavalas.

Suite à l'annonce parue dans le MidiLibre

 

" Jardins familiaux : Mise à disposition, à titre gratuit, auprès de l'association Les Jardins familiaux de Saint-Christol-lez-Alès, un terrain situé au niveau du quartier de Cavalas, en vue de créer un ensemble de parcelles exploitées individuellement. A l'unanimité, le maire a été autorisé à signer la convention avec le président de l'association, Christian Pierredon. Il est proposé également au conseil de désigner, parmi ses membres, un ou plusieurs représentants de la commune, prévu par les statuts de l'association. Henri Francès et Marie-Christine Roux (majorité) se portent volontaires. (Unanimité)"

La CLCV ne peut que réagir suite à l’annonce                                           concernant les jardins familiaux à Cavalas.

Historiquement, la CLCV a créé dans le cadre de la Politique de la Ville en 2001 un jardin pédagogique à Cavalas. Suite au constat que la participation des habitants résidents était très difficile, la CLCV s'est tournée vers l'école de Marignac (travailler avec les enfants, dans une perspective à long terme et durable).

 

L'objet était de donner des racines à ceux qui n'en avaient pas (population tournante, initialement proportion de familles en attente de faire construire; populations diverses (les "4 as de Cavalas": franco-français, magrébins, gitans, laotens).

 

Le jardin pédagogique a été soutenu par les municipalités Sirvin (convention à titre gracieux; réalisation d'une clôture dans le cadre de Vacances utiles) et Roux (réalisation d'un local à outils; cuve à eau).

 

La CLCV a accompagné les enfants de l'école Marignac (gosses de Cavalas ET des autres quartiers)durant 15 ans, avec au moins deux classes chaque année, et plus de 700 enfants sont passés par le jardin, et ce dernier a été très globalement respecté.

 

Cet espace de 400 m2 a été amélioré au fil du temps, avec apport de terre végétale, de compost, de fumier proposé par des parents. En 2008, les enfants ont réalisé une haie vive à partir de plants prélevés sur le site de l'INRA. Ce jardin a été un vrai site pédagogique ouvert aux techniques douces, de biodiversité et d'agriculture biologique.Ces dernières années, le jardin fournissait en plantes aromatiques l'atelier cuisine

 

Parallèlement, un projet de jardin familial a été esquissé par un adhérent de la CLCV en ... , et ce projet a été très vite repris par la municipalité, qui voulait faire quelque chose de "propre", avec un règlement très strict (jardin bio impérativement) tiré au cordeau sans doute. Un projet (42 000 € quand même) à 10 parcelles qui seraient logées ... dans le jardin pédagogique. Ce dernier étant "délogé" sans discussion avec l'association, et installé à proximité immédiate de l'école Marignac. Sans concertation donc, avec la CLCV qui avait fourni pendant 15 ans entre 3 et 5 bénévoles par an.La CLCV sollicitée un temps pour gérer l'association a très vite décliné l'offre, dans la mesure où les conditions imposées n'étaient pas celles de la CLCV.

 

Un embryon de jardin familial à 3 parcelles a été réalisé en 2016, chacune avec clôtures et robinet d'eau (bonjour la convivialité), sur la partie anciennement "réservée aux maternelles", avec création d'une association, et conditions assez strictes pour pouvoir participer. L'expérience 2016 a été selon nous d'un succès très limité. Avec le départ d'un des 3 allocataires, l'association des jardins s'est trouvée sans trésorier.

 

Si l'on peut se satisfaire que ce projet refasse surface, avec cette fois-ci quelque chose d'ambitieux, et espérons-le, de sérieux, nous ne pouvons que déplorer le manque de concertation qui a régné depuis près de 2 ans.

 

1. Quel sera finalement le coût de ce projet?

 

2. Quel est le résultat de l"étude de marché"? On annonce une forte demande, mais la terre est basse même si celle qui sera proposée aura été enrichie du travail de 700 gamins?

 

3. Qu'en sera-t-il de la haie vive réalisée en 2008, et qui outre apporter de la biodiversité, contribue à freiner le vent, qui souffle fort à cet endroit?

 

4. Quel sera le devenir de la clôture réalisée par le chantier de jeunes en 2004 et qui reste toujours de bonne qualité ?

 

5. Quelle sera la pression exercée aux jardiniers pour travailler en "tout bio" dès le début,alors que l'on sait qu'il faut être très subtil en ce domaine et chercher à travailler sur le long terme?

 

6. Quelles seront enfin les modalités d'attribution des parcelles (gratuité, d'accord, mais est-il prévu une simplification des documents à produire pour être éligibles)? Il avait été envisagé une forme de "mixité sociale" avec quelques parcelles attribuées à des familles moins précaires, cela est-il toujours d'actualité?

 

Enfin, si la CLCV ne s'associe plus à ces projets de jardin, qu'il s'agisse du jardin pédagogique ou des jardins familiaux, elle entend bien continuer à la réflexion ET à l'action sur les questions d'aménagement durable et de qualité de vie. Pourvu qu'on l'autorise à s'exprimer...


Un dossier complet sur l’historique du jardin pédagogique est disponible auprès de la CLCV

 ( gard@clcv.org www.clcv30.jimdo.com )

 

Pour la CLCV de Saint-Christol Alès Agglo

 

Jean-François Didon-Lescot

 Président

Télécharger
Histoire du jardin pédagogique de Cavalas
Histoire du jardin pédagogique de Cavalas
Jardin pédagogique de Cavalas.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB

Écrire commentaire

Commentaires : 0