· 

Soirée Culture du risque inondation

4 heures pour parler du risque inondations

Cette soirée organisée par la CLCV de St Christol-Alès Agglo a réuni 45 personnes de Saint-Christol, Alès et de la région (St Martin de Valgalgues, Lasalle, Saint Ambroix…). Etaient présents des maires (St Christol), des élus locaux, ainsi que les deux conseillers départementaux, Geneviève Blanc, en charge de la gestion des risques, et Jean-Michel Suau.

 

En préambule, JF Didon-Lescot a rappelé que la CLCV organisait régulièrement des soirées de ce type, qui se veulent une piqûre de rappel sur les inondations au voisinage de l’équinoxe d’automne.
Et que singulièrement, la proximité avec l’ouragan IRMA nécessitait de sensibiliser encore davantage à cette culture du risque. Les conditions de sécheresse extrême actuelles pouvant aggraver l’effet des prochaines pluies d’automne.

 

2002-2017, 15 ans après, était le centre de cette première partie. Agrémenté d’un diaporama retraçant l’épisode de 2002 et ses conséquences, l’implication multiforme de la CLCV en 2002 et en 2003 , puis les épisodes de 2005, 2008 qui touchèrent encore la commune. Enfin, ceux de 2014 et 2015, moins forts à St Christol, mais entraînant de gros dégâts sur les communes des Salles du Gardon, de St Martin et d’Alès, furent aussi présentés.
La parole était ensuite donnée aux maires de St Christol. Jean Sirvin, maire jusqu’en 2008, présenta l’ensemble des actions menées par sa municipalité pour lutter contre les inondations, avec notamment la réalisation d’un bassin de rétention de 10 000 m2, et l’obligation de retenir l’équivalent de 200 l/m2, Jean-Charles Bénezet ensuite (Philippe Roux s’était fait excuser) présenta les nouveaux outils à sa disposition, et notamment le Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Ensuite, M Sekarna, adjoint au maire de St Martin de Valgalgues évoqua les gros dégâts subis par sa commune en 2002, puis en 2014, où cette dernière fut littéralement coupée du monde, et sans moyen de transmission. Depuis, la commune a équipé des « guetteurs » dans différents quartiers exposés et isolés, de talkie-walkie.

 

Le buffet qui suivit fut l’occasion d’échanger en petit comité, puis la deuxième partie fut consacrée à la gestion de crise. Pierre-Alain Ayral, enseignant chercheur à l’Ecole des mines d’Alès présenta « les outils de gestion du risque inondation » suivi par Noémie Fréalle, doctorante également à l’EMA sur « la formation, au service des cellules de crise ».

 

Les questions posées par l’assistance portaient notamment sur l’entretien (ou non) des fossés, la gestion et la stabilité du barrage de Ste Cécile, le barriérage à compléter sur la commune de Saint-Christol.


La soirée se termina comme annonçé à 22h, un certain nombre de participants regrettant l’absence d’élus pour leur poser directement leur question.


A noter la présence en première partie de soirée d’une équipe de FR3, qui avait préparé un reportage dans le bassin d’Alès, et interviewé Bernard Vayssade, hydrogéologue retraité, spécialiste des ruisseaux couverts, et Jean-François Didon-Lescot.

Écrire commentaire

Commentaires : 0